500-1850 Avenue Panama

Brossard Qc J4W 3C6

514-360-6148

* Représentant en épargne collective . Les fonds communs de placement sont distribués par l'entremise de SFL Placements, Cabinet de services financiers
** Représentante partenaire de ellefinances.com

Un plan d’épargne santé, oui ou non ?

 

Habituellement, les blogues en planification financière débutent par un appel à l’action qui concerne l’importance d’épargner, d’acheter un REER ou encore de rencontrer un planificateur financier.

 

 

Aujourd’hui j’ai décidé de vous surprendre et de vous raconter l’histoire d’un chirurgien sud-africain, le docteur Marius Barnard, qui cherchait à développer une importante technologie de greffe de cœur. 

 

 

Vous verrez le lien avec ellefinances un peu plus loin.

 

 

En 1973, le docteur Barnard s’aperçut que les moins bien nanties se remettaient difficilement de  cette intervention, alors que celles qui n’avaient pas de problèmes d’ordre financier se rétablissaient promptement.  Grâce à lui est née, en 1983, la première police d’assurances maladies graves.

 

 

Qu’est-ce que c’est ?

 

 

C’est une caisse santé où, moyennant une somme mensuelle versée à un assureur, un capital unique est remis lors d’un diagnostic de maladie grave.  Ce capital peut vous aider de plusieurs façons :

 

 

- Payer des médicaments non remboursables;

 

- Réorienter sa carrière;

 

- S’offrir des traitements à l’étranger;

 

- Couvrir une perte de revenu;

 

- Réduire ou régler ses dettes;

 

- Assurer la continuité de l’entreprise;

 

- Obtenir de l’aide à domicile;

 

- Se payer un rêve.

 

 

Cette protection couvre, selon les assureurs,  entre trois et trente maladies graves, dont l’ACV, les troubles du cœur, la perte d’autonomie permanente et le cancer.

 

 

En quoi cela peut nous sécuriser?

 

 

Ce type d’assurance est complémentaire à l’assurance salaire. C’est un montant unique qui est reçu alors que l’assurance salaire verse mensuellement un pourcentage du revenu, généralement entre 50% et 80% selon la couverture choisie.

 

 

Lors de l’annonce d’un diagnostic de maladie grave, êtes-vous immédiatement considérée comme étant incapable de travailler ? Non. Et si vous êtes une femme entrepreneure, la tentation d’assurer la pérennité de votre entreprise risque d’être au premier plan.

 

 

Pourtant, émotionnellement vous êtes ébranlée et n’avez qu’une chose en tête : guérir !  La protection maladie grave vous permet d’éluder les tracasseries financières et de vous concentrer uniquement sur les moyens de guérir.

 

 

Vous n’êtes pas sans savoir que les nouvelles technologies améliorent sans cesse les probabilités de survie, qui sont plus élevées que jamais. D’ailleurs, la Société canadienne du cancer nous apprend que plus de 60% des Canadiennes atteintes de cancer y survivent.

 

 

Prenons l’exemple du cancer du sein, une préoccupation de nombreuses femmes abonnées aux nouvelles d’ellefinances.

 

 

Selon une étude publiée par le Réseau canadien du cancer du sein, 80% des femmes  ayant eu ce cancer ont dû composer avec des problèmes financiers. Pire, 27% se sont endettées pendant les traitements. C’est facile de comprendre ces problèmes financiers quand on sait que les  traitements durent en moyenne 38 semaines alors que l’assurance emploi n’en couvre que 16.

 

 

Valeur humaine ajoutée

 

 

La plupart des assureurs offrent en plus du capital d’assurance, un autre volet à leurs contrats : un volet humain.  Nous ne sommes jamais préparées au diagnostic d’une maladie grave et souvent nous hésitons à parler de ce qui nous arrive avec la famille de peur de les inquiéter davantage.

 

 

Ne pensez-vous pas que ce serait un privilège indéniable de  pouvoir discuter à toute heure du jour ou de la nuit avec un professionnel?

 

 

Ici je parle du service « Best Doctors », qui offre des consultations auprès d’experts médicaux, qui révisent, confirment ou infirment votre  diagnostic.

 

 

N’est-il pas important d’avoir un deuxième avis avant d’entreprendre des traitements ou de subir une opération ?  Au Québec, combien de mois doit-on attendre avant de voir un spécialiste ? « Best Doctors » qui est au bout du fil, procédera dès l’ouverture de votre dossier à un réexamen de votre pathologie.

 

 

Ce deuxième avis pourrait réduire la probabilité d’une erreur de diagnostic.  On vous indiquera le traitement le mieux adapté à votre condition et s’il s’avérait que des techniques de pointe sont disponibles dans d’autres pays, vous le saurez.  

 

 

Le réseau « Best Doctors » a une banque de plus de 50 000 spécialistes partout dans le monde répartis dans plus de 450 domaines.

 

 

Votre médecin sera certainement heureux de profiter de la collaboration d’un professionnel qui vous remettra  un rapport personnalisé et vous accompagnera tout au long du processus.

 

 

Et si je ne reçois jamais de diagnostic?

 

 

Comme toutes les autres femmes, c’est ce que nous souhaitons. Heureusement, des options au contrat peuvent permettre de se faire rembourser toutes les primes payées, si à l’échéance de votre protection,  vous n’avez pas reçu de diagnostic. 

 

 

Voilà pourquoi on parle d’épargne santé. Connaissez-vous une assurance qui vous rembourse si vous ne réclamez pas ?

 

 

Un bon plan de protection en cas de coups durs, qui inclut un plan d’épargne santé, fait partie intégrante d’une bonne planification financière. N’hésitez surtout pas à aborder le sujet avec votre conseillère.

 

 

Je termine en vous rappelant qu’au Québec, les seuls conseillères ou planificateurs financiers qui peuvent procéder à l’analyse de vos besoins en assurances et formuler des recommandations sont celles qui détiennent le titre de Conseillère en sécurité financière. Un répertoire à l’Autorité des marchés financiers (AMF) vous permet d’en faire la vérification en cliquant ici.

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
Please reload

À l'affiche

Un REEE en cadeau?

03/16/2018

1/5
Please reload